Data center : en finir avec la boîte noire - Claire Phalippou, Consultante DCIM, Atos

Data center : en finir avec la boîte noire

Claire Phalippou, Consultante DCIM, Atos

 

Dans un environnement économique tendu, où la moindre indisponibilité peut avoir des répercussions considérables, la DSI est sous pression. Garante des SLA, elle se doit de sécuriser de bout en bout la chaîne technologique. Premier maillon de la qualité de service, le data center entre donc désormais inévitablement dans le champ de ses responsabilités. En aucun cas, il ne peut demeurer une boîte noire échappant à son contrôle. Grâce au DCIM (Data Center Infrastructure Management), la DSI et les services généraux sont enfin en mesure de moderniser la gestion du data center pour en faire outil à part entière de la performance opérationnelle.

 

Un temps moyen pour retrouver un serveur de 30 minutes…

Le data center est souvent le reflet de l’histoire de l’entreprise, de ses projets, de ses mariages, de ses réussites et de ses échecs. Mais il est aussi l’un des rares services internes à être encore géré de façon quasi-artisanale, où l’on est à ce point tributaire d’une erreur de saisie ou de la mémoire des anciens. Le résultat est que le temps moyen constaté pour retrouver un serveur est de 30 minutes, y compris dans des entreprises qui s’estiment parfaitement organisées ! Une situation qui n’est plus tolérable et à laquelle permet de remédier le DCIM.

 

 

En fournissant un tableau de bord dynamique et partagé des infrastructures informatiques et non informatiques du data center, le DCIM apporte de la rigueur, de la visibilité et des axes d’améliorations à la gestion du data center. Cependant, entre la situation d’origine et l’idéal d’un data center largement automatisé et intégré aux processus IT, c’est un long chemin qui attend les équipes, heureusement jalonné de bénéfices qui permettent d’entretenir la dynamique et d’accéder au palier suivant.

 

L’état des lieux, levier de gains immédiats

Le DCIM, qui débute impérativement par un état des lieux, permet tout d’abord d’avoir une vision claire et à jour de ce que contient le data center : les équipements, leurs usages, leur consommation énergétique… En outillant et en rationalisant ainsi la gestion des actifs, il n’est pas rare d’obtenir jusqu’à 20 % d’économies d’énergie et de décommissionner 15 % des machines. Viennent en outre s’ajouter des bénéfices indirects, comme le renforcement de la sécurité, avec la remise à plat des règles d’accès ou une meilleure gestion des risques lors des interventions manuelles.

 

À mesure que l’organisation gagne en maturité, et la solution en fonctionnalités, les gains opérationnels sont démultipliés. Mieux informés, les personnels sont plus réactifs, plus efficaces : on intervient au bon moment, sur la bonne machine, sans perdre un temps inutile ou mettre en péril une ressource critique. La gestion du data center devient proactive, avec un véritable capacity planning. Prévenues en amont des besoins induits par les projets, les équipes peuvent procéder aux aménagements nécessaires pour accueillir de nouvelles machines, ce qui facilite et accélère les mises en production. Un prévisionnel des travaux et des interventions peut également être établi en fonction de l’évolution attendue des métiers et de leurs besoins, et du schéma directeur du SI.

 

Peu à peu, l’intégration du DCIM aux outils et aux processus de gestion (CMDB, ITSM…) va permettre d’affiner les analyses et d’automatiser certaines actions.

 

En particulier, la granularité fine d’indicateurs désormais adaptés à des environnements de plus en plus virtualisés apporte la visibilité nécessaire pour expliciter les ressources – et leur consommation. Ceci permet à la DSI de répercuter ces coûts en toute transparence auprès des métiers et de responsabiliser les utilisateurs vis-à-vis de leurs exigences IT. De levier de gains opérationnels, le DCIM devient alors l’instrument d’une DSI orientée service et pleinement maîtresse de sa performance.

 

Nous contacter

Claire Phalippou
trans-1-px

En savoir plus  

 

Data Center Infrastructure Management (DCIM) >

 

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations