Les finances des collectivités à l’heure de la réforme - Sabrina Pradel-Poblon, Atos

Les finances des collectivités à l’heure de la réforme

Sabrina Pradel-Poblon, Directrice Software PH, Atos France

 

La nouvelle organisation territoriale inscrite dans la loi NOTRe affecte plus les compétences des collectivités que leur gestion financière, mais l’évolution des périmètres et la perspective de la baisse des dotations incitent à renforcer les outils de pilotage pour utiliser au mieux les deniers publics.

 

Pour continuer à être au plus près des citoyens et à moderniser l’action publique tout en maîtrisant des budgets resserrés, le rôle des directions financières et du contrôle de gestion des collectivités tend de plus en plus à se rapprocher de celui des CFO du secteur privé, qui anticipent, pilotent, contrôlent, informent, et sont partie prenante des décisions métier.

 

Or, avec la conjonction de la réforme territoriale, du renouvellement des exécutifs et d’une nouvelle génération de technologies, les circonstances se prêtent à une telle modernisation de la fonction financière et de ses outils.

 

La priorité dans un contexte économique tendu est de mieux contrôler et suivre les dépenses, ce qui signifie disposer d’informations plus riches, plus précises, et mieux partagées entre les différents acteurs. Elles doivent aussi être rafraîchies plus fréquemment et disponibles sur tout type de support, notamment mobiles, pour des élus et des responsables de la DGS amenés à se déplacer fréquemment.

 

Le pilotage financier passe également par une meilleure anticipation et l’élaboration des budgets à venir sur la base des recettes prévisionnelles. Une autre tendance est aussi à la mise en place d’une politique d’achat structurée, qui emprunte aux meilleures pratiques du secteur privé – automatisation des processus de demande et de validation, suivi des budgets et de l’exécution des prestations, évaluation des fournisseurs… – tout en respectant bien entendu les exigences et les contraintes propres aux marchés publics.

 

À travers son équipement, la direction financière peut elle-même contribuer à l’efficience et à la modernisation des services. L’outil de gestion doit être conçu pour simplifier le travail quotidien des agents. Il doit aussi faciliter l’approfondissement de la dématérialisation, comme avec la mise en œuvre prévue de Chorus Portail Pro 2017 pour la facturation électronique. Technologiquement, l’amélioration des performances, la simplification de la maintenance, les économies éventuelles générées par le Cloud ou la mutualisation, peuvent aussi contribuer à ce que la direction financière donne l’exemple d’une administration soucieuse d’optimiser l’utilisation de ses ressources.

 

Tous ces aspects fonctionnels et techniques, ce sont les intéressés eux-mêmes qui les réclament. À l’occasion de la refonte de Bull Coriolis Finances Publiques, son logiciel de gestion financière pour les collectivités, Atos a en effet souhaité associer étroitement les utilisateurs à la conception de la future version. Ce processus original d’innovation ouverte a permis de bâtir une solution qui correspondait en tous points à leurs attentes. Et qui répond donc parfaitement aux exigences actuelles de modernisation de leur métier.

 

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations