La voiture connectée, une rupture qui ne doit pas en être une - Fouzi Moussa, Atos

La voiture connectée, une rupture qui ne doit pas en être une

Fouzi Moussa, Consultant, Atos

 

L’automobile du futur sera plus sûre, plus autonome, s’accordera mieux aux nouveaux modes d’usages et de déplacement… Mais si, par miracle, quelqu’un produisait aujourd’hui la voiture de 2025, il aurait peut-être du mal à la vendre. Car le consommateur n’est pas encore prêt pour ce que préparent les constructeurs. C’est pourquoi les innovations actuelles participent toutes à un même objectif : amener progressivement le client à s’installer en toute sérénité au volant de la voiture de demain.

Près de huit acheteurs sur dix des véhicules neufs et haut de gamme susceptibles d’accueillir les premiers les nouveaux services connectés sont âgés de 45 à 55 ans. Ce ne sont pas des millenials, mais une population parfois rétive à la technologie, et souvent solidement ancrée dans ses habitudes de conduite. L’enjeu actuel est d’obtenir de ces clients qu’ils acceptent, puis adoptent l’innovation technologique embarquée.

 

 


Pour cela, le multimédia de bord s’impose comme une porte d’entrée, y compris pour les nouveaux systèmes véhicules dont l’autonomie est l’objectif ultime. Les services connectés contribuent à développer l’appétence et la confiance du conducteur pour des solutions qui facilitent et rendent plus agréable sa conduite. Le futur leader de la voiture connectée ne sera pas nécessairement le plus novateur, mais celui qui aura su, par ses services, séduire ses clients et les convaincre, peu à peu, de laisser la main.

Quel que soit le service, la première des préoccupations demeure la sécurité. Pour que le conducteur ne quitte pas la route des yeux, on va simplifier l’interface, minimiser les manipulations (simplification du cockpit, commande vocale), conditionner certaines fonctions à l’allure du véhicule. La cybersécurité, et les préoccupations concernant les données personnelles, entrent également dans ce chapitre.

Un autre enjeu capital va être la prise en compte des attentes des clients, notamment des différences considérables de la culture automobile d’un pays à l’autre. Comme les véhicules eux-mêmes, les services multimédias doivent reposer sur une plateforme standard, ne nécessitant que quelques ajustements simples. Définir cette fondation et les modalités de sa personnalisation sera une des clés de la réussite.

Dès lors, les observations et la maturité croissante des clients, mais aussi une tarification incitative, vont permettre d’affiner et élargir progressivement les fonctionnalités. Ainsi, le système R-Link, développé par Renault et Atos, a d’abord proposé des services ouverts sur l’extérieur (infotrafic, prix du carburant…), avant, dans une deuxième génération, d’intégrer des services liés au véhicule lui-même (ambiances sonores/lumineuses, informations de conduite…).

Participant à ce processus, l’évolution de la réglementation constitue également une opportunité d’innovation, à l’image de la généralisation du système eCall qui crée une infrastructure sur laquelle peuvent être envisagés de nouveaux services.

Les prochaines étapes verront l’apparition de services proactifs (suggestions de trajet, recommandations de conduite…), qui renforceront la confiance du conducteur dans la fiabilité des données et des analyses du véhicule, puis l’autonomie sera proposée dans des situations spécifiques et rassurantes (parking, bouchons…) avant de pouvoir envisager, à plus long terme, de lâcher complètement le volant.

On le voit, le développement du véhicule du futur est autant un défi technologique qu’une subtile conduite du changement, qui nécessitera une relation plus personnalisée avec le client. Ceci passera inévitablement par une transformation du modèle économique des constructeurs. De vendeurs de voiture, ils vont devenir opérateurs de plateformes de services, ouvertes à d’autres acteurs économiques, par exemple les assureurs. Cette profonde mutation exigera de pouvoir compter sur des partenaires capables, comme Atos, d’en appréhender tous les aspects.

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px

En savoir plus


Télécharger la brochure : l'automobile du futur (en anglais) >

 

 

 

 

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations