Les robots sont parmi nous… pour fournir des services pharmaceutiques de proximité - David Green, Directeur, Atos Ecosse

Les robots sont parmi nous… pour fournir des services pharmaceutiques de proximité

David Green, Directeur de l'activité Intégration Systèmes, Atos Écosse

 

Dans bon nombre de régions isolées au Royaume-Uni, l'accès aux services de pharmacie est restreint. Certaines personnes doivent parfois parcourir plus de 20 kilomètres pour récupérer leur ordonnance et des médicaments de base, ou pour recevoir des conseils d'un pharmacien dans la ville la plus proche. Si l'on pense que bon nombre de ces personnes sont souffrantes, handicapées ou âgées, le problème est bien réel. Cependant, des avancées dans la technologie de la robotique aident à faire face à ces défis. Nous présentons ici un projet pilote dans lequel nous nous sommes engagés aux côtés de l'Université d'Aberdeen, et la manière dont les services pharmaceutiques robotisés pourraient être déployés à plus grande échelle.

En 2011, l'Université du comté d'Aberdeen a eu l'ambition d'étendre l'accessibilité des services pharmaceutiques communautaires aux zones rurales. Grâce à une recommandation du gouvernement écossais, il nous a été proposé d'aider l'université à trouver la solution technologique adéquate. Depuis le mois d'avril, nous travaillons à faire du « kiosque pharmaceutique robotisé » une réalité.

Une vision à concrétiser
Depuis environ dix ans, les kiosques robotisés sont déjà utilisés de manière extensive aux États-Unis pour prendre les ordonnances , mais il n'existait encore aucune technologie pour nous permettre de donner vie au projet de l'université. Il nous fallait un kiosque qui permettrait aux patients de parler directement à un pharmacien, de déposer ou de prendre une ordonnance et de donner accès aux services d'e-pharmacie de la sécurité sociale écossaise, tel que le "Minor Ailment Service" (Service des maladies bégnines) .

Le défi clé était de trouver un partenaire technologique adapté (dans ce cas, ARX ltd.co.uk) avec qui nous pourrions travailler pour configurer le kiosque et satisfaire nos exigences spécifiques. Il nous fallait également une connexion sécurisée entre la pharmacie et l'emplacement du kiosque afin de rigoureusement garantir la confidentialité des données patients.

Un bénéfice pour la communauté locale
Grâce au kiosque, les patients locaux peuvent désormais déposer ou prendre des ordonnances, et recevoir des conseils d'un pharmacien grâce à une connexion vidéo. Maintenant, le temps de trajet des patients est fortement réduit, car ils ne sont plus contraints de se rendre dans la ville la plus proche pour acheter leurs médicaments.

Le kiosque peut contenir environ 400 articles distincts et a continuellement en stock les remèdes les plus fréquents, afin qu'ils soient disponibles : antalgiques, médicaments contre la toux et traitements anti-poux, par exemple. Chaque boîte contient deux ou trois spécimens.

En outre, si un médicament spécifique n'est pas en stock, un pharmacien l'ajoute à la boîte dès réception de l'ordonnance, souvent le même jour. Par rapport au délai antérieur de 48 heures, il s'agit d'une grande amélioration.

Ailleurs, les services de santé locaux bénéficient également du kiosque. Comme les patients peuvent s'en servir pour parler directement à des pharmaciens et leur demander conseil, le nombre de consultations de médecins ou le besoin de conseils au sujet des traitements, et même les urgences, pourraient diminuer. Cela pourrait désengorger ces services, dont les équipes sont souvent surmenées.

Vers Aberdeen et au-delà…
Bien que le procédé ait déjà fait ses preuves, il reste beaucoup à faire avant de déployer le système à grande échelle. Par exemple, afin que l'ensemble du processus de prescription et de distribution des médicaments passe par le kiosque, nous devons pouvoir imprimer des étiquettes. Le prochain modèle disposera de cette fonctionnalité. Certaines des mises à jour nécessiteront des modifications de la législation, mais l'aboutissement du point de vue technologique, sera de créer une solution qui pourra être adaptée sur-mesure à chaque situation.

 

Le potentiel d'utilisation du kiosque dans d'autres services publics est proprement enthousiasmant. Imaginez, par exemple, qu'il serve à effectuer des services hors des heures ouvrées dans les hôpitaux qui ne disposeraient pas d'un pharmacien à la demande, ou même dans les prisons où il pourrait être déployé en toute sécurité, permettant aux prisonniers de disposer d'un moyen efficace, économique et sûr d'avoir accès à des conseils médicaux et à des ordonnances. On pourrait aussi déployer des kiosques dans les gares. Par exemple, il serait possible à un voyageur de déposer une ordonnance dans un kiosque, avant un long trajet et de recevoir un message, pendant la journée, l'informant que les articles seront disponibles à son retour ; y compris, si nécessaire, l'accès à un pharmacien de la communauté via son appareil ou via le kiosque, dans le cadre du service proposé.

Le kiosque nous montre une application de la façon dont la technologie est employée pour améliorer la qualité de vie des citoyens locaux. Voir à quel point ce projet pourrait prendre de l'ampleur, pas seulement en Écosse, mais aussi au sein d'autres services publics, est une perspective réjouissante pour les prochaines années. A suivre !

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations