Un robot majordome à votre service - François Gatineau, Directeur M2M et Mobilité, Worldline

Un robot majordome à votre service

François Gatineau, Directeur de M2M et Mobility, Worldline

 

Imaginez un monde où les robots vous aident à gérer vos tâches ménagères. Pas seulement des gestes basiques, tels qu'allumer la lumière, mais des actions plus sophistiquées, comme surveiller la poêle sur le feu, arroser les plantes du jardin et porter des objets lourds pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.  Avec l'avènement des technologies connectées, il ne s'agit plus d'un fantasme : le partage de notre monde avec ces « majordomes » est en train de devenir une réalité grâce au développement des capteurs.

 

 

Partout dans le monde, des organisations travaillent à l'innovation dans la robotique, des robots au Japon qui peuvent déchiffrer des émotions humaines aux robots du Royaume-Uni qui apprennent la programmation informatique aux enfants. Nous savons tous que les smartphones prennent une place de plus en plus centrale dans la vie quotidienne : de la communication avec nos amis à la consultation de notre compte bancaire, en passant par les achats. Avec les bonnes compétences, les robots pourraient devenir les smartphones de demain.  

Chez Worldline, nous avons mené en coopération avec la société de maisons intelligentes SOMFY des recherches et un développement pour construire un robot qui aide les gens dans leurs tâches ménagères. Le service est connecté à une plateforme d'automation à domicile, qui commande aux robots d'effectuer diverses tâches dans la maison. Le projet a remporté un prix Connected Objects cette année. Il présente un fort potentiel pour des utilisations dans la télésanté et la gestion du foyer en aide aux personnes âgées et à mobilité réduite. Dévoilons quelques-uns des autres projets de pointe en cours dans le monde actuellement.

Des majordomes dans nos maisons connectées
Pour nous, la caractéristique la plus excitante des robots est que pour certaines tâches, nous pouvons simuler presque exactement ce que les humains peuvent faire. C'est quelque chose que nous tentons de faire avec Yves, notre projet pilote de Worldine. Notre robot est conçu pour jouer le rôle d'un majordome, c'est-à-dire aider les gens dans leurs tâches ménagères et optimiser le confort de la maison. Yves est équipé de capteurs lumineux et de la reconnaissance vocale. Il peut identifier différents moments de la journée, et sait donc quand il faut ouvrir les volets le matin ou allumer les lumières la nuit. Il reconnaît également les commandes, et on peut donc lui demander d'allumer et d'éteindre des appareils, de contrôler le chauffage central ou même d'écouter des enfants lire.

Des robots pour les personnes âgées
Atos et Worldline font partie du projet européen futuriste ALFRED de développement d'un « majordome virtuel » pour les seniors.  Ce projet de R&D, co-fondé par la Commission Européenne, inclut des interactions vocales avancées et des signes de monitorage vital pour promouvoir l'indépendance et l'intégration sociale des personnes âgées. L'objectif d'ALFRED est d'agir en tant qu'assistant mobile personnalisé pour les seniors, de leur permettre de rester indépendants, tout en facilitant la coordination avec leurs soignants. L'utilisation de technologies de pointe, telles que l'interaction vocale avancée, permettra aux individus de s'adresser directement à l'assistant interactif. . Les essais préliminaires commenceront en 2015 en France, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Le Japon est un autre pays majeur en tête dans la course à l'innovation robotique. C'est l'un des plus grands marchés du monde pour les robots. D'une valeur de 860 milliards de yens (5,89 milliards d'euros), il devrait tripler et s'élever à 2,85 trillions de yens (19,54 milliards d'euros) à l'horizon 2020.

L'un des moteurs principaux du marché robotique japonais en pleine croissance est sa population, qui vieillit rapidement : plus de 22 pour cent des habitants du Japon sont âgés de 65 ans ou plus aujourd'hui.  Cela, associé à un taux de natalité en baisse, contribue à une demande croissante de main-d'œuvre, surtout dans le secteur des soins, où de nombreuses sociétés introduisent des robots pour venir en aide aux personnes âgées.

Des robots dans l'enseignement
À un niveau basique, des robots enseignent aux enfants à lire, mais dès l'âge de neuf ans, nous avons l'exemple dans le cadre d'un nouveau programme informatique à l'école primaire au Royaume-Uni, d'enfants apprenant comment programmer, avec l'aide de robots. L'année 2014 a été baptisée « Année du code » dans tout le pays, afin de préparer la prochaine génération d'informaticiens et de donner aux enfants les outils nécessaires pour révolutionner les secteurs futurs. Le Royaume-Uni n'est pas le seul pays actif dans cette initiative de codage. Israël et l'Estonie sont deux autres pionniers du codage à l'école. Si nous pouvons enseigner aux enfants comment programmer des robots dès leur plus jeune âge, nous aurons doté nos générations futures de travailleurs des compétences nécessaires pour mener à bien la révolution robotique.

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations