Comment protéger les trésors de votre entreprise avec le cloud - Sean Catlin, Directeur, Atos

Comment protéger les trésors de votre entreprise avec le cloud


Sean Catlin, Directeur, Services financiers, Atos

 

Le secteur des services financiers est en plein bouleversement. Les digital natives d'aujourd'hui ne veulent plus passer leur pause déjeuner à faire la queue au guichet de leur banque. Ils veulent accéder facilement et rapidement à leurs comptes depuis leur smartphone et de n'importe où.


Bon nombre de banques traditionnelles de détail se voient ainsi dans l'obligation de réinventer totalement leur activité. Des acteurs numériques émergents tels que Apple Pay et Transferwise sont en train de réécrire les règles du numérique, en se basant sur des principes transparents et une technologie intelligente.

 

 

Les Fintech* sont en train de cannibaliser les marchés existants et de créer de nouveaux marchés : pour exemple le financement par crowdfunding qui attaque le marché traditionnel du financement des entreprises et de la gestion des emprunts. De plus, les conseils numériques, basés sur l'intelligence artificielle et l'analyse de données rendent la gestion du patrimoine accessible à une toute nouvelle catégorie de clients. Les institutions financières sont en train de réaliserqu'elles doivent offrir à leurs clients les services numériques auxquels ils aspirent. Cependant, le défi est multiple :  améliorer l'excellence opérationnelle, garantir  la sécurité, respecter les changements croissants de règlementations entraînés par la crise financière de 2008, et regagner la confiance des clients.

 

Pour mettre en oeuvre la réinvention de l'entreprise, les sociétés de services financiers doivent se tourner vers la transformation digitale et revoir leurs modèles opérationnels -  virtualisation basique ou architecture multi-cloud, pour pouvoir opérer ce changement historique : le passage d'une infrastructure hardware en silos au « tout logiciel » (“software-defined everything”).

Extension du domaine des menaces
Cependant, ce changement est complexe en raison de la progression des cybermenaces.

Les organisations adoptent de plus en plus des modèles agiles de développement, tout comme les agresseurs. Souvent, ces agresseurs ont une longueur technologique d'avance par rapport aux  entreprises qu'ils ciblent. L'environnement défini par logiciel leur permet de se dissimuler plus facilement. D'après le rapport Mandiant 2015, les agresseurs passent en moyenne 205 jours sans se faire repérer dans les environnements où ils sont entrés par infraction. D'après Gartner, cela prouve la nécessité d'une meilleure visibilité et d'un plus grand contrôle de l'infrastructure multi-cloud, sans oublier les investissements dans les fondations techniques, architecturales, analytiques et organisationnelles.

Sécuriser la transition vers un modèle hybride
Même avec ces menaces bien réelles, tout le monde veut, et doit, construire un cloud hybride pour rester compétitif. Cependant, de nombreuses entreprises peinent à exécuter et à atteindre cet objectif. Cette transition vers un modèle hybride est bien réelle, et elle est en train de se produire. Nous y faisons face avec le cloud à sécurité distribuée d'Atos (Atos Distributed Security Cloud, ADSC), une plateforme conçue pour aider les entreprises à passer au cloud tout en protégeant la surface menacée contre les agressions actuelles, de plus en plus sophistiquées.

Il n'est plus possible de protéger les trésors de votre entreprise avec une technologie de deux ans plus vieille que la première génération d'iPhone. En effet, les approches traditionnelles ne fournissent pas souvent une visibilité complète, et leur architecture doit être refaite pour aboutir à une gestion et une performance optimales. Les organisations ne peuvent pas être approvisionnées automatiquement car il leur manque une API complète. Comment peuvent-elles alors analyser et appliquer ce qu'elles ne peuvent pas voir ?

L'ADSC, alimenté par vArmour, fournit un tissu de sécurité unique, conçu pour le logiciel, qui repose sur plusieurs clouds et des offres de plusieurs fournisseurs. En conséquence, les organisations peuvent sécuriser l'ancien monde, à la fois physique et virtuel, tout en commençant leur propre parcours de transformation numérique et en passant à des environnements de cloud public et de réseaux définis par logiciel (Software Defined Networking, SDN), et rester compétitives à l'ère connectée.


Comme l'explique Ian Saggers, Directeur Technique d'Equens, le plus grand opérateur de paiement pan-européen : "Nous sommes engagés au quotidien dans une guerre sur plusieurs fronts.  Sur l'un des fronts, de nouveaux players entrent dans notre espace chaque semaine, et nous sommes amenés à réinventer notre métier en temps réel, développer de nouveaux services plus rapidement et assurer l'excellence opérationnelle. Sur l'autre front, nous sommes confrontés à la tâche de nous protéger contre un risque très sévère de cybersécurité qui a déjà frappé nombre d'entreprises de premier plan. Le cloud est l'approche optimale d'infrastructure qui nous permet d'atteindre les objectifs de l'entreprise. Nous voyons l'ASDC comme le service clé permettant le choix du cloud avec sécurité intégrée, afin d'assurer qu'il est construit pour la guerre, aujourd'hui et dans l'avenir ".

Pour en savoir plus sur la nouvelle architecture de sécurité pour le multi-cloud et notre partenariat avec vArmour, cliquez ici.
Assistez au webinar "Unveiling a Pathway to Security in the Multi-Cloud World".

 

* Fintech : start-up innovantes utilisant les nouvelles technologies pour réinventer les services financiers et bancaires

 

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations