Voiture : la révolution électrique - Matthew Bingley, Atos

Voitures : la révolution électrique  

Matthew Bingley, Responsable Innovation Client, Atos

 

Bien que les véhicules autonomes aient volé la vedette lors du CES cette année, ils n'étaient pas la seule innovation dont disposait le secteur automobile pour enthousiasmer le public.

Cette fois-ci, c'est l'électrification qui a fait parler d'elle. Tesla a lancé le mouvement en 2006, et dix ans plus tard, les voitures électriques ont envahi le marché de masse. Même Apple, dit-on, serait en train de travailler à un prototype. La nouveauté la plus excitante était Faraday Future, une start-up inspirée par Tesla et soutenue par les Chinois. La société a attiré les foules avec FFZero1, une voiture électrique concept d'une puissance de 1 000 chevaux.

 

 

 

Les véhicules électriques sont un domaine d'innovation passionnant et porteur de bouleversements, non seulement à cause de la nature « non-polluante » de leur fonctionnement, mais aussi en termes d'implications pour le processus de fabrication. Traditionnellement, les fabricants de voiture se sont ciblés sur les économies d'échelle dans le processus de construction par machines de blocs moteur hautement complexes et sophistiqués, de liaisons entre les vitesses et transmissions. Le processus de fabrication de moteurs et de batteries électriques est moins complexe et bien moins cher, ce qui réduit le coût pour les consommateurs et abaisse les barrières d'entrée sur le marché, forçant les piliers du secteur à s'adapter rapidement. L'impression 3D contribuera également à accélérer l'efficacité dans ce processus.

De plus, le coût de la maintenance et de la réparation de ces véhicules électriques bien moins complexes entraînera une baisse du revenu de l'activité maintenance des fabricants. Tout cela suppose, bien sûr, l'existence de l'infrastructure nécessaire pour faciliter le fonctionnement du réseau des voitures électriques (points de recharge, spécialistes en cas de panne, etc.) mais étant donné la mesure de l'investissement dans les voitures elles-mêmes, nous pouvons admettre que cela sera inévitable.

Regarder ailleurs que la route


Pour en revenir aux véhicules autonomes, l'évolution vers un monde où les occupants d'un véhicule ne plus occupés à conduire présente l'opportunité d'avoir à distraire les passagers. Sans surprise, l'« info-loisir - infotainment » en voiture était un autre sujet fort du CES 2016.

Volkswagen a utilisé la plateforme du CES pour inaugurer son dernier système de divertissement développé pour sa Golf break. Ce système, compatible avec la plupart des smartphones, permet aux utilisateurs de contrôler plusieurs écrans et hauts-parleurs grâce à un grand écran tactile présent sur le tableau de bord, ou directement via les smartphones des occupants, voire par leur voix.

Plus impressionnant encore, l'annonce par Bosch de sa nouvelle technologie de retour haptique par écran tactile. En termes simples, la technologie haptique donne aux conducteurs la sensation d'appuyer sur des boutons, même s'ils ne font qu'interagir avec un écran tactile plat. L'objectif est de permettre au conducteur de manipuler l'écran tactile tout en restant concentré sur la route.

Si les innovations en matière d'infotainment à CES étaient plus ciblées « technologie » que « service »,  la voiture connectée constitue clairement une opportunité économique de poids. L'opportunité pour une voiture de diffuser des contenus personnalisés, de communiquer et de mener des transactions avec les commerces et les hébergements croisés, d'étendre la portée des réseaux sociaux représente pour les constructeurs de voiture un gros investissement.

Pour moi, il est clair que les constructeurs s'engagent dans une voie passionnante. Nous nous attendons à voir des changements énormes dans notre relation avec notre voiture au cours des prochaines années.

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px

Lire également

Le véhicule autonome est-il enfin prêt ? >

Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations