L'avenir du travail – la réussite avec les lieux de travail numériques


James McMahon, Directeur Global Domain,  Digital Workplace Services, Atos
John Minnock, Directeur principal, équipe STeP internationale, Atos

 

Les tablettes ont à peine plus de cinq ans, mais font déjà partie d'une nouvelle génération d'appareils qui s'imposent en douceur dans nos vies. Un employé moyen peut utiliser jusqu'à quatre appareils à tout moment, et a désormais accès à une informatique de meilleure qualité chez lui qu'à son travail. Il ne fait aucun doute que nos habitudes technologiques personnelles influencent nos vies professionnelles, définissant les tendances et les attentes dans l'environnement de l'entreprise. À la fin des années 2010, les digital natives devraient constituer les trois quarts des employés. Cette tendance aura un impact majeur sur l'avenir du travail.

 

 

 

Nous commençons à voir l'émergence du « lieu de travail numérique ». C'est un espace où l'environnement de travail de l'employé – applications, personnes, contenus, clients, partenaires – lui est accessible n'importe où, à tout moment, sur n'importe quel appareil.

Le lieu de travail numérique change notre manière de travailler, affecte la stratégie d'entreprise et crée de nouvelles fonctions. Les services informatiques ne se concentrent plus sur la seule infrastructure, mais sur l'apport de services informatiques à l'utilisateur final quelle que soit sa plateforme ou quel que soit son appareil.


La clé du succès dans ce domaine est que le lieu de travail numérique ait la capacité de relier le monde numérique à la vie réelle, en l'utilisant pour apporter des produits, partager instantanément les connaissances et enseigner aux autres. Les entreprises bénéficieront d'une productivité accrue et d'une pollinisation croisée des idées, qui pourrait même créer de nouveaux flux de revenus.  


Le concept n'est cependant pas exempt de difficultés. Si 80 % des clients planifient le lieu de travail numérique pour l'avenir ou lancent de petits pilotes numériques, en réalité, l'informatique fantôme (shadow IT) est le facteur dominant dans les organisations. Seules 20 % des grandes entreprises appliquent le lieu de travail numérique à l'échelle.


Quels sont donc les défis, et comment les entreprises peuvent-elles les surmonter afin d'aider les employés à réussir dans le lieu de travail numérique ?

Le défi technologique
D'abord, le lieu de travail numérique exige un certain nombre de changements technologiques et d'investissements. L'employé moyen a de hautes attentes concernant son informatique : il exige des mises à jour rapides, de l'audio et de la vidéo HD, l'accès aux outils sociaux et une haute disponibilité. La mobilité est une fonctionnalité par défaut ; collaboration mobile, réseaux sociaux mobiles, applications professionnelles mobiles.
Les employés veulent un lieu de travail sans câbles, et un écosystème de collaboration avec tous les services nécessaires, comme les e-mails, la messagerie instantanée, les médias sociaux de l'entreprise et la visioconférence. Facebook@Work exploite cette tendance, tout comme nos outils de collaboration sociale dans l'entreprise BlueKiwi, où 5 000 communautés actives dans le monde travaillent ensemble. Le lieu de travail numérique doit également être indépendant de tout appareil spécifique, mais ne pas laisser de côté toutes les questions et règlementations de sécurité pertinentes.

Le défi humain
Pour qu'une entreprise prospère avec un lieu de travail numérique, les organisations se verront probablement obligées de repenser de fond en comble leur modèle d'opérations et d'encourager leurs employer à penser d'abord en termes de numérique. Cette approche met en avant les individus, les invite à « penser numérique » pour leur manière de travailler, à expérimenter de nouveaux fonctionnements, et leur permet de trouver un mode de travail optimal pour eux-mêmes.


Il est important d'adopter une approche personnalisée lorsque l'on réfléchit à l'accessibilité et au travail en tout lieu, à tout moment. Les entreprises doivent mener par l'exemple. Elles doivent montrer aux employés les avantages du lieu de travail numérique et comment ce dernier leur laisse plus de liberté pour travailler selon les manières qui leur conviennent et qu'ils connaissent.  Cela exige également un changement de culture de la direction, qui devra pouvoir faire confiance à ses employés travaillant de manière virtuelle.


Les entreprises qui encouragent activement leurs employés à développer leur potentiel numérique s'assurent de leur prospérité dans le lieu de travail numérique de l'avenir.


À propos de James McMahon
James McMahon est le directeur du domaine international responsable de la création des services numériques sur le lieu de travail d'Atos. Membre actif de la communauté scientifique d'Atos, il se spécialise sur la technologie dans le lieu de travail de l'avenir et comment elle peut améliorer la vie personnelle et professionnelle.
Actuellement, il reste connecté grâce à un mélange d'ordinateur portable, de tablette et de smartphone. Il utilise le réseau social de l'entreprise BlueKiwi pour partager des idées en direct avec ses collègues et utilise Twitter, WhatsApp ou Facebook pour garder le contact avec ses amis. Il aime encore passer des vacances à l'ouest de l'Angleterre, dans l'un des très rares endroits où le signal mobile ne passe pas encore.


À propos de John Minnock
Ces dix dernières années, John a géré une équipe internationale d'architectes d'entreprise qui développent les principes de design technique déployés par des organisations dans 190 pays. Son équipe est chargée de la création d'un cadre pour le sourçage, le développement et l'intégration technologique afin d'améliorer la propriété intellectuelle et de générer des revenus. Il est riche d'une grande expérience dans le secteur technologique, acquise notamment à des postes de CIO et de directeur dans l'ingénierie, la fabrication et l'informatique, dans le leadership pour cinq start-up, et grâce à sa connaissance d'un large éventail de plateformes logicielles. Il est membre de nombreux conseils dans l'industrie et de comités consultatifs de clients, et dirige des équipes de normes technologiques.


En tant que membre fondateur de plusieurs équipes comprenant des membres de l'ensemble du secteur, il a contribué à guider la normalisation des technologies sur les lieux de travail, réalisant des économies avérées qui se chiffrent en dizaines de millions par an. John est l'auteur de 17 rapports techniques pour l'IEEE, qui ont été cités dans quantité d'articles de magazines en ligne et imprimés. Critique respecté de manuels logiciels. Il intervient régulièrement dans des conférences, y compris Siemens Summits, TechEd, les conférences de vente, les conseils du secteur et les groupes de conseil aux clients. C'est un bâtisseur d'équipes ayant reçu la certification Dale Carnegie. Il a également remporté deux prix de développement de logiciel graphique, ainsi que le convoité prix Tully pour les communications en équipe.

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations