Les pieds sur terre : le cloud au service de l'Europe

Mick Symonds, ‎Architecte, Atos

 

Depuis ses débuts, le cloud a provoqué un bouleversement radical dans la manière dont les entreprises fournissent des services informatiques. Le cloud a été le mot-clé des dix dernières années. Désormais considéré comme conventionnel, le cloud semble être la base par défaut des nouvelles applications et de l'infrastructure des entreprises.

 


Cependant, les rumeurs qui veulent que le cloud soit accepté partout sont peut-être exagérées. L'excitation et la frénésie des débuts se sont désormais assagies, laissant les entreprises réfléchir à la manière dont elles peuvent tirer parti de ce modèle. Cela est particulièrement vrai du marché européen, bien plus réticent à confier ses précieuses données que son homologue américain.

Cette prudence s'explique par plusieurs facteurs, tous liés aux conceptions fondamentalement différentes localement sur la protection des données personnelles. La sécurité des données, la conformité aux règlementations et les contraintes juridiques sont autant de domaines dont les entreprises européennes doivent tenir compte avant de faire confiance aux services du cloud. C'est pourquoi, en Europe, le panorama d'adoption du cloud est contrasté.

Permettre l'innovation informatique en Europe
Ces inquiétudes ont abouti à une exigence d'un cloud européen de confiance, qui puisse satisfaire les demandes logistiques de la région tout en fournissant le niveau de puissance informatique et d'innovation susceptible de maintenir ses utilisateurs en position de chef de file de leur secteur.

 

Bien que l'Europe soit unie à de nombreux égards, il faut néanmoins se rappeler qu'il s'agit de 28 pays distincts, possédant chacun leur propre gouvernement et leur législation spécifique. Cependant, ceci va changer avec une réglementation européenne unique sur la protection des données, prête à entrer en vigueur dans un avenir proche.  Tout cloud régional devra s'assurer qu'il peut tenir compte des facteurs actuels tout en se préparant pour les changements imminents dans la législation.

 

Par-dessus tout, la confiance est essentielle. C'est elle qui permet le développement de relations à long terme entre fournisseurs et utilisateurs grâce à un service fiable, des certifications indépendantes, des audits réguliers et des accords réalistes de niveau de service. La confiance est un concept fragile, nécessitant du temps : on ne peut pas ordonner ou inciter financièrement les utilisateurs à utiliser les services du cloud si cette perspective les met mal à l'aise.

Les exigences locales

Dans le développement d'un cloud de confiance Européen, plusieurs questions importantes doivent être adressées :

Transparence
Dans les services de cloud, tout fournisseur devrait être tenu de fournir les informations que tous les clients responsables voudront savoir. Où sont mes données ? Cela inclut de s'assurer que l'utilisateur sait quelles lois et règlementations s'appliquent au stockage et à l'accès à ses données.

Résilience
La disponibilité et l'intégrité de toute donnée conservée et traitée reste un souci de premier plan dans tout environnement cloud. Les entreprises doivent se demander si elles font suffisamment confiance à leur fournisseur de cloud pour qu'il soit le dépositaire principal, voire exclusif, de données critiques.

Portabilité
Se lancer dans le cloud peut être une préoccupation majeure, mais les organisations ont aussi besoin de savoir comment les entreprises peuvent récupérer leurs données. Une stratégie de sortie est essentielle.

Cryptage
Souvent mentionné comme une option permettant de surmonter la crainte d'une mauvaise utilisation des données, il pose ses propres problèmes. Le cryptage n'est pas le remède à tous les maux liés à la sécurité. Les données doivent toujours être décryptées pour être traitées ou partagées entre utilisateurs, et cela peut introduire des complexités et des risques propres.

Protection de la propriété intellectuelle
La propriété intellectuelle soulève de nombreuses questions, surtout si les services sont « gratuits ». Certaines conditions d'utilisation du cloud donnent au fournisseur le droit d'accéder et d'utiliser les données des utilisateurs. Dans notre économie basée sur les connaissances, ce débat deviendra de plus en plus lourd de sens au cours des prochaines années.

La confiance doit être consolidée des deux côtés de la chaîne d'approvisionnement. Les fournisseurs devraient viser à établir un environnement où les clients se sentent totalement en confiance. De leur côté, les clients doivent développer leur confiance dans cet environnement et savoir s'orienter dans une chaîne d'approvisionnement complexe, démontrant à leurs utilisateurs et à leurs parties prenantes que les données critiques à leur mission sont en sécurité.

Pour en savoir plus sur la manière dont les organisations peuvent se diriger vers un cloud européen de confiance, consultez notre livre blanc "Enabling trusted European cloud".

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations