Rio 2016 à l'épreuve

Michèle Hyron, Responsable Iintégration pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016, Atos

 

Comme nous l'avons vu dans notre dernier article, il faudra abattre un travail phénoménal en coulisses pour assurer la diffusion mondiale instantanée des résultats des Jeux Olympiques 2016 de Rio pour des milliards de spectateurs sur la télévision, en ligne et sur les mobiles. Une tâche qui vient s'ajouter au recrutement et à la formation de 70 000 bénévoles et au traitement de plus de 300 000 accréditations pour toutes les personnes impliquées.

 


En conséquence, les systèmes informatiques critiques qui rendent tout cela possible ne vont pas chômer avant et pendant les Jeux. C'est pour cette raison que la phase de test est indispensable à la réussite des Jeux, et que nous venons d'ouvrir le Laboratoire de test d'intégration informatique pour Rio 2016. Je décris ici quelques-unes de nos tâches au Labo, ainsi que les points forts actuels du projet.

« Test, test, 1-2-3 ! »
Tout comme les athlètes augmentent l'intensité de leurs programmes d'entraînement avant un événement, chaque partie de l'infrastructure informatique, du système et des applications informatiques liés aux résultats doit être testée rigoureusement pour garantir le bon déroulement des Jeux. En fait, plus de 200 000 heures seront consacrées aux tests informatiques dans le tout nouveau Labo. Le Labo s'étend sur plus de 1200m2 et comporte 42 cellules ou espaces de travail couvrant chaque sport et chaque lieu, plus 12 cellules consacrées aux informations sur les accréditations et les résultats.

La transition à un modèle de « construction unique »
Rio 2016 est une étape clé dans la stratégie informatique du CIO d'adopter la transformation numérique avec Atos. Il s'agira des premiers Jeux d'été où le système centralde gestion des Jeux sera hébergé dans le cloud, y compris le portail des bénévoles, l'isncription des athlètes et le système d'accréditation. Ce sera aussi le dernier labo de test à être situé dans un village d'accueil temporaire.

La transition de la plupart des services informatiques critiques vers un cloud d'entreprise privé est effectuée par Canopy à l'horizon des Jeux Olympiques d'hiver à PyeongChang en 2018. Il est prévu qu'un laboratoire permanent ouvre ses portes à Madrid pour tous les tests des Jeux à venir. Par le passé, nous construisions un nouvel environnement de test à chaque édition consécutive des Jeux. Ce passage à un modèle à « construction unique » marque une étape dans notre livraison de services informatiques par le cloud.

Décrocher la médaille, un travail d'équipe
Nous devons fournir tous les services à une date fixée. C'est cette pression qui nous stimule, mon équipe et moi. Je suis fière que nous ayons pu fournir le portail des bénévoles en temps et en heure. Nous avons travaillé en étroite coopération et voir l'accomplissement de notre travail a été la preuve que nos efforts en valaient la peine. Et notre travail acharné a été récompensé : Aux Jeux de Sochi en 2014, j'ai vu quelques-uns de mes sports favoris en direct, y compris le hockey sur glace et le patinage artistique.

Dans notre domaine d'activité, la préparation est essentielle. Tout préparer et fournir à temps nous permettra d'apprécier véritablement les Jeux, du moment où la flamme olympique éclairera le stade Maracaña lors de la cérémonie d'ouverture à la fanfare finale de la cérémonie de clôture.


 

Nous contacter

Atos
Plus d'infos
trans-1-px
Notre site internet utilise des cookies. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. Ces derniers nous permettent
de comprendre comment notre site internet est utilisé. Nous pouvons ainsi mieux le configurer. Si vous refusez que nous utilisions des cookies, vous pouvez
bloquer leur utilisation en configurant votre navigateur tel qu’expliqué dans notre Politique Vie Privée
J'accepte Plus d'informations